L’Association des Journalistes Culturels du Bénin (AJCB) se réjouit de la signature de l'accord de prêt de 12 milliards de francs CFA entre le Gouvernement du docteur Boni Yayi et la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) en vue du démarrage effectif du projet « Route des pêches ». Les infrastructures routières, hôtelières, ludiques, balnéaires, etc. à ériger le long de ce corridor reliant Cotonou à Ouidah fera de la capitale économique une destination éco-touristique phare dans la sous région. Ce qui aura un impact très positif sur les finances publiques étant entendu que, déjà, le tourisme est pour le Bénin la deuxième plus grande source de revenus.

Par ailleurs, des études ont conclu à une très haute rentabilité de l’opération notamment en termes financiers et de création d’emplois durables. Par exemple, plus de neuf mille (9000) emplois directs seront créés avec des effets indus sur la filière BTP et l’économie locale ; cent quatre vingt-onze (191) milliards  de FCFA de recettes pour l’Etat béninois, soixante (60) milliards de flux de trésorerie, 25% de taux de rentabilité pour les aménageurs privés, 15 à 17% pour les hôteliers et autour de 20% pour les clubs et ressorts.

Cependant, l’AJCB voudrait attirer l’attention du Gouvernement afin qu’une fois ces infrastructures réalisées, la « Route des pêches » ne devienne pas la plaque tournante du tourisme sexuel. Car, c’est souvent le cas dans la plupart des pays africains qui disposent de sites touristiques de cette envergure. Plus grave, ces genres d’infrastructures touristiques sont généralement le nid d’Occidentaux pervers, pédophiles et homosexuels. Le Bénin a beaucoup à y gagner en préservant la dignité de son peuple, à n’importe quel prix.

Fait à Cotonou le 1er Août 2012

                                                                                                                                                        Le Président

Fortuné SOSSA