Parasol, hamac, nappe de table, drap de lit, siège, balançoire, couvre lampe électrique, chapeau, sac, porte-monnaie et autres objets utilitaires sont le résultat des vingt-huit jours de tissage en atelier au palais royal d’Agonglo à Abomey. Un mois de manipulation de fibre du coton en association par endroit avec du fer, des brindilles de balai, des vêtements usagers recyclés… Un mois d’ensemencement de la technicité belge mariée au savoir-faire béninois pour une récolte excellente. Grâce à un projet qui réunit pour la troisième fois tisserands béninois et belges, le tissage de type authentiquement traditionnel a évolué vers une modernité touchante. On n’assiste plus dans ce quartier général des tisserands à des œuvres fabriquées de père en fils sans valeur ajoutée.

Mais pour en arriver là, il a fallu un accord entre l’association D Sign de la Belge Martine Boucher et l’Association pour la valorisation et la promotion du tissage traditionnel d’Abomey (Avptta) du Béninois Constant Adonon. L’Avptta a pensé le projet et D Sign a recherché le financement. L’ensemble a donné le projet intitulé ‘’Ateliers africains du design’’. Et pour l’édition de cette année, ils ont mobilisé autour du projet douze tisserands béninois puis quatre tisserandes et designers belges. On peut citer, entre autres, Guy Adonon, Paul Ahokpè, Georges Ahokpè, Roland Atindébakou, Clotilde Djakpo, Léonie Adjèhounou, Emmanuel Affossogbé, Alexis Sèhoun, Ernest Azonanhin, Pauthin Gangbè, Elie Houmounon, Christophe Agbodjananfa, Johanna Bramble, Estelle Chatelin, Virginie Moly, Eve Wolfs…

Les œuvres réalisées au cours de cet atelier sont d’une qualité esthétique irréprochable. Les populations, massivement sorties, l’ont constaté. Des spécialistes des rythmes Akonhoun et Agbotchébou l’ont célébré à travers chants, danses et chorégraphies. L’occasion du vernissage des œuvres a été également un véritable moment de joie et de partage de mets typiquement locaux.

Mme Martine Boucher et Constant Adonon, les principaux porteurs du projet, ont promis rééditer l’expérience l’année prochaine et ce sera ainsi la quatrième édition du brassage bénino-belge dans le domaine du tissage au palais du roi Agonglo.

Fortuné SOSSA